EXCLUSIF – Médiaperformances a visité pour vous le nouveau magasin Amazon Go de San Francisco !

EXCLUSIF – Médiaperformances a visité pour vous le nouveau magasin Amazon Go de San Francisco !

  • Le 26 octobre 2018

Mardi 24 octobre, 17:00, au 300 California Street, dans le Financial District de San Francisco. C’est là que se trouve le tout premier Amazon Go de SF, qui a ouvert la veille. Ce magasin vient compléter ceux déjà ouverts à Chicago et Seattle et s’inscrit dans l’ambition affichée d’en ouvrir 3000 d’ici 2021.

Le principe est simple : les lignes de caisse traditionnelles sont remplacées par des caméras et des détecteurs de mouvement qui vous suivent tout le long de votre parcours. Au préalable vous vous serez identifié avec votre compte Amazon à l’entrée du magasin pour qu’on puisse vous facturer à l’issue de vos achats.

Munis de notre application Amazon Go, et identifiés grâce à notre compte Amazon, nous entrons dans le magasin. Beaucoup de monde, mais c’est normal c’est l’heure de sortie des bureaux downtown et il y a forcément pas mal de curieux qui prennent des photos.

Premier constat qui saute aux yeux : des ruptures partout, c’est quand même stupéfiant, même si le petit carton « so good it’s gone » (en résonance avec le slogan de l’enseigne « Good Food Fast ») est sympa.

Deuxième constat : il y a beaucoup de personnel très sympa reconnaissable à sa polaire orange. Comme quoi un magasin sans caisses ne veut pas dire un magasin déshumanisé.Mais pas forcément sans ruptures non plus…

On retrouve beaucoup de produits signés Whole Foods. Logique, mais bien exécuté et on comprend tout le sens de l’achat de l’enseigne Whole Foods Market l’année dernière.

Ce magasin se positionne comme un concurrent direct des épiceries, cafés et autre lieux de déjeuner du quartier. On retrouve donc tout un choix de plats préparés frais à emporter.

Ou à consommer sur place dans la zone restauration.

On peut aussi acheter des produits venant de commerces du coin (comme des viennoiseries) et évidemment beaucoup de produits « bien-être » pour une clientèle très soucieuse d’une alimentation saine. Spécificité américaine : on y retrouve aussi les médicaments en vente libre.

Petit clin d’œil à une pratique très américaine : les goodies sympas aux couleurs du magasin pour dire à ses collègues de bureau : «J’y étais » !

La sortie se fait sans problèmes, même si toujours étonnant de sortir d’un magasin les mains pleines « sans payer ». 

Le ticket de caisse est promis pour 5 à 10mn, mais tarde un peu à venir.

Il est finalement arrivé plus d’une heure après le check out. Pas de doute pour nous, il y eu une intervention humaine qui a recomposé notre panier.

Notre avis :

Une expérience fluide et agréable, même si le nombre élevé de ruptures pourrait devenir un irritant fort dans la durée. Mettons ça sur le compte du phénomène de curiosité des premiers jours et espérons que ça n’est pas dû à un problème plus profond de logistique et de planification des commandes.

Le check out automatique ne fonctionne pas dans 100% des cas. Ce qui compte néanmoins c’est qu’on ne nous aie pas facturé des produits que nous n’avions pas achetés. Là-dessus, rien à signaler.

C’est passionnant de voir comment le monde digital et le monde physique ne s’opposent pas, mais se rejoignent pour traiter les irritants du parcours d’achat et apporter plus de valeur au client final. Remettre le shopper au centre de la réflexion est crucial dans toute démarche d’innovation pour le retail.  

 

0 Comments